BIOGRAPHIE DE WINNIE MANDELA

Biographie de la vie et du combat de Winnie Mandela contre l’oppression de la communauté noire en Afrique du Sud.

images (15).jpeg

C’est en 1936 que Winnie Mandela voit le jour sous le nom de Nomzamo Winifred Zanyiwe. elle vit dans son adolescence de petit boulot dans l’administration dans le bantoustan qui est un territoire créé durant la période de l’apartheid en Afrique du sud, territoire qui fut réservé à la population noire dans le pays, lieu qui était plus pauvre et dont les perspectives de développement étaient plus faibles que les territoires ou les populations blanches vivaient, ainsi que les droits accordés a cette population, le bantoustan ne disposait pas d’une entière autonomie à l’époque bien quelle fut le territoire de la population noire. Plus tard Winnie Mandela ira à Johannesburg, lieu où elle ira étudier dans le domaine des sciences sociaux. Son diplôme en main, elle deviendra plus tard en 1955 à l’âge de 19 ans la première femme assistante social de son pays.
C’est bien plus tard qu’elle sera connue du grand public lorsqu’elle rentre au sein de l’ANC qui est le Congrès national africain, un parti politique socialiste fondé en 1912 qui a pour objectif de défendre les intérêts de la population noire par rapport a la population blanche au sein du pays et de permettre une vie ou chaque homme dispose des mêmes droits quel que soit sa « race ». Mal accueilli par la majorité blanche elle sera déclarée illégale par le gouvernement en place (fait qui sera le corollaire de plusieurs affrontements) C’est néanmoins au sein de ce parti que Winnie Mandela fera la rencontre de Nelson Mandela, tous deux ayant les mêmes idées et principes, la relation ne tarde pas à se concrétiser entre les deux militants pour la cause des noirs, on est alors en 1958, date de leur mariage. Madiba influencera et inspirera beaucoup Winnie durant leur courte relation, notamment en termes de pensée politique et sociale
C’est bien quatre années plus tard que la personnalité de Winnie Mandela va se révéler lorsque Nelson Mandela, première figure de L’ANC fut l’œuvre d’une arrestation pour de nombreux faits illégaux, après le massacre de Sharpeville. Alors marie de Nelson Mandela et membre de L’ANC, elle va subir de nombreux arrestations et sera même placée en isolement durant un temps, puis elle sera assignée a résidence (elle s’occupera en même temps de l’éducation de ces deux enfants) c’est durant cette période des années 60 que Winnie Mandela prendra en main la lutte contre L’apartheid (qui signifie séparation en Afrikaans, qui est une langue d’origine germanique parlée en Afrique du Sud) et deviendra l’une des plus grandes figures du parti en l’absence de son mari, dont elle pourra lui rendre visite seulement deux fois par an a la prison de Robben Island. Néanmoins, elle va prendre en main la lutte pour la nation et son mari dont elle demandera toujours la libération. C’est ainsi que durant les années 60 elle sera surnommée la « mère de la nation » qui est l’aboutissement et la reconnaissance de tous ce qu’elle a pu entreprendre pour la population noire. Son idéologie était l’extinction de la mainmise de la « race blanche » sur les territoires africains, de leur implication dans l’économie de l’Afrique du sud. C’est ainsi qu’elle va se forger une idéologie beaucoup plus personnelle et extrémiste envers la majorité blanche dont elle ne veut être liée en aucun cas. C’est à cette période que la mère de la nation va forger sa réputation et ses convictions et que la population va se rassembler autour d’elle et son combat contre l’oppression du peuple noir durant l’apartheid. C’est néanmoins durant cette période pleine d’évolution et de reconnaissance pour Winnie Mandela que sa réputation va se ternir due à son idéologie et méthode qui ont été jugé comme étant violente par des membres de L’ANC. Notamment lors de son discours le 13 avril 1985 à Munsieville dans laquelle elle privilégie et utilise le supplice du pneu pour les noirs qu’elle juge comme étant des traitres, elle utilisera des méthodes tels que la torture ou autres pour parvenir à ses fins et pour le bien de la lutte, ses discours seront perçus comme violent et radical, ce qui va l’éloigner de la vision du vivre ensemble de Madiba. C’est son arrestation dans les années 1970 et son aller en prison qui a provoqué en elle un choc psychologique (dû aux nombreux choses auxquelles elle va assister durant sa détention qui durera près de deux ans) qui vont lui forger cette mentalité et cette violence envers ses détracteurs.
C’est en 1992 deux ans après la libération de Nelson Mandela en 1990 et après la fin de L’apartheid en 1991 que le couple se sépare après 38 ans de mariage (le couple aura subi plusieurs périodes de doute durant les 27 années de mariage du couple, des rumeurs d’infidélité et d’enfant fait avec d’autres hommes que Mandela vont et viennent durant l’emprisonnement de Madiba)
Elle sera élu présidente de la branche féminine de L’ANC de 1993-1997, très engagée auprès des droits des femmes elle participera a de nombreuse manifestation contre le gouvernement du pays. A la sortie de Mabiba de prison et avec la fin de L’apartheid en AFRIQUE DU SUD. La différence idéologique des deux militants ne tarde pas à se faire savoir. En effet, Madiba aura un discours plus conciliateur envers la minorité blanche, il souhaite vivre et interagir avec eux dans la paix sans utiliser les armes. Cependant, Winnie ne suit pas cette pensée et voit les choses autrement et de manière plus répressive envers la minorité blanche. Malgré cela elle sera tout de même en 1994 vice-ministre de la culture durant le premier gouvernement post-apartheid, poste qu’elle n’occupera que 11 mois pour des problèmes liés a la justice, pour des faits de corruption. Dans les années 2000 elle mettra toujours en avant son refus de collaborer avec la minorité blanche et accuse Madiba de collaborer avec eux, de délaisser le peuple noir au profit de la minorité blanche, elle critiquera également la politique économique du gouvernement qui est trop associée a celle des blancs.
Elle continuera avant sa mort de lutter pour les droits et le développement de la communauté noire en Afrique, en se présentant aux diverses élections qui s’organisent pour dénoncer et légitimer sa vision de la politique actuelle, elle montrera tout particulièrement son implication dans l’affaire des 200 élevés enlevées au Nigeria par l’organisation islamiste Boko Haram.
Elle décédera le 2 avril 2018 a Johannesburg a l’âge de 81 ans1505538-winnie-mandela

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s