Réflexion Journalière [5]

marcus garvey-8904070

C’est exactement ce qui caractérise notre condition aujourd’hui, la condition des noirs africains.
Le respect passe par ce que l’autre représente dans notre imaginaire, ce qu’il a accompli et ce qu’il peut faire si l’on vient a lui manquer de respect. Si cet imaginaire est négatif, il n y aura point de respect et c’est actuellement le cas, car nous sommes une ethnie qui vit que grâce au bon vouloir des autres ethnies, ils jouent avec nous et nos destins(les dirigeants noirs sont complisent)
Nous le continent africain avons malheureusement pris un chemin qui n’est pas celui des autres. En effet, l’autorité et les pouvoirs que nous possédons ne sont plus d’actualité, l’Afrique a connu une chute qui a en partie été causé par lui même.

Le respect des étrangers pour un état passe par ce que représente cet étranger et malheureusement l’homme noir ne représente pas grand chose de bienveillant et d’attrayant.
Les chinois représentent par exemple une économie, une culture forte et croissante ainsi que l’inde. Tout cela passe par son développement économique avec ses propres moyens et experts, avec une expansion de sa culture qui se manifeste a travers, les différents films de propagandes et evenements d’envergure.
Les pays noirs représentent, la colonisation, un développement dû uniquement grâce a la bonne volonté des autres pays (france,chine,russie…) le manque de reconnaissance comme des puissances respectables par les pays du nord.
Ces pays représentent aussi, un peuple qui est au plus bas; un peuple qui a du mal a s’aimer et a évoluer qui s’intéresse plus a l’autre qu’a lui même et ce qu’il pourrait bien accomplir en tant que noir, un peuple rongé par la jalousie, de l’un envers l’autre (ce qui bloque la réussite et la cohésion sociale).

Reflechissez, comment avoir du respect pour un peuple qui ne représente rien et qui n’a rien accomplit ? Dans l’imaginaire des autres nous ne méritons pas le respect, car le respect va a ceux qui ont fait des choses respectables et censées, a notre niveau nous méritons seulement la pitié.
Nous sommes a un point ou l’homme noir ne s’imagine plus la réussite, par ses propres institutions.
Ou l’homme noir va chez autrui pour espérer la prospérité.

Les hommes noirs aujourd’hui se complaisent dans la vie de vagabond, de vivre pour les autres et auprès des autres, tentant tout pour se faire une place chez un pays étranger, pays que le rejetera en permanence car il n’est pas chez lui.
Nous devons donc être dans les grands accomplissements et non dans la complaisance pour mériter un réel respect de la part des autres, car vous n’inspirez que de la pitié pour le moment.
Une « race » qui vit seulement grâce a la bonne volonté d’une autre ne mérite pas le respect.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s