L’Afrique doit s’unir

S’unir pour construire l’Afrique…

L’Afrique n’est pas démunie, mais Seulement désunie … L’Afrique n’est pas pauvre, tous les jours on l’appauvrit … L’Afrique n’est pas laide, sous nos yeux on l’enlaidit …

https://cequejaidanslatete.wordpress.com/2013/07/16/lu-et-plus-quapprouve-lafrique-doit-sunir-kwame-nkrumah/

Divisés nous sommes faibles, unis nous pourrons être «unstoppable» comme disent les anglo-saxons.

Mais alors voilà, chacun de nous veut que l’autre vienne s’unir à lui dans ses paradigmes. La découverte d’une parcelle de vérité devient plus importante que celui à qui l’on essaie de la dire, voire de l’imposer.

Et si nous cessions les querelles de clocher pour construire ?

L’Afrique gémit, attend, voit ses filles et fils campés dans des «moi je pense que» insensés tandis que passe le temps d’œuvrer pour la génération qui vient.

Et si nous nous accordions sur l’essentiel ? Et si nous avions pour ambition d’offrir à nos enfants une destinée autre que celle que l’on nous a proposée, «raser les murs, baisser les yeux, courber l’échine et ramasser les miettes».

Rejeter un frère parce qu’il ne croit pas comme toi. Honore t-il l’Afrique ? J’ai un doute. Mépriser une soeur parce qu’elle ne regarde pas le monde depuis ma fenêtre paradigmatique est il rendre service à la terre mère ? Je suis circonspecte.

Vivre le regard rivé sur l’autre pour débusquer en lui le traître à ma cause, à ma conception, à ma vérité me met mal à l’aise.

En entrant dans le jardin des croyance de l’autre on n’est pas mandaté pour arracher ses plantes. Encore moins au moyen d’un lâcher buffles. Je crois en la diversité d’expression de nos engagements pour la terre qui nous est chère et pour ses fils.

Puissent les expressions de mon africanité n’être jamais exclusives de l’autre au pretexte que nous ne serions pas en adéquation quant à la manière de faire ou aux moyens d’agir. Puisse t-elle être toujours accueillante pour écouter, entendre, comprendre peut-être même si je n’adhère pas aux points de vue exprimés.

Puissent les quelques connaissances glanées ça et là ne jamais me laisser céder à l’arrogance doctrinale, oubliant que ces connaissances ne sont pas innées. Les paradigmes ne devraient jamais être plus important que la dignité de celui à qui l’on s’adresse.

Vive toi, vive moi, vive nous, vive notre Afrique !

© Stéphane Kabamba

Le Cri De Mon Stylo : Dénonce le mal et l’injustice ! Réveil la conscience des Africains inconscients.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s